Pour ce troisième épisode du Choix Febvay, nous sommes partis à la rencontre de Mariette et Frédéric, à la tête depuis 5 mois d’une fine épicerie fromagère à Paris. Mariette s’est prêtée au jeu des questions réponses pour un entretien express qui explique ses choix en boutique et son Choix Febvay. Dans leur boutique « Saisons » les produits sont sublimés par d’excellents artisans, les conseils sont avisés, et cerise sur le gâteau, Frédéric violoncelliste de métier y organise des concerts, le prochain aura lieu le 21 juin.

Vous êtes la propriétaire de Saisons à Paris, pouvez-vous nous raconter l’histoire de cet établissement ?

Mariette : « L’idée était d’ouvrir une fine épicerie fromagère. Un endroit où l’on trouve des bonnes choses et tout ce qui faut pour passer un moment convivial. On a beaucoup de fromages, des fromages classiques bien affinés que nous présentons lorsqu’ils sont parfaits. Mais on a également des fromages atypiques, car on aime faire découvrir des choses nouvelles à nos clients. Nous avons par exemple des fromages dont la croûte est lavée à la bière, des fromages affinés à la cire d’abeille, des fromages aux herbes, aux trèfles, des fromages fumés… On a un large choix de vins également. Avec mon mari Frédéric nous avons fait un tour de France pour partir à la rencontre de vignerons. Nous avons goûté leur vin, l’idée était de travailler avec des domaines familiaux, des petites surfaces, et notamment des appellations méconnues du grand public.

Nous proposons également de la charcuterie qui vient principalement de la Maison Sibilia dans Les halles de Lyon Paul Bocuse. On travaille aussi avec une jeune exploitation qui est à côté de Soissons et qui élève des bœufs Angus, et qui fait des saucissons de bœuf et de la viande de bœuf séchée. Nous avons aussi des confitures du Champion du Monde de Confiture, des produits d’épicerie fine, des miels d’une jeune apicultrice, des crèmes qui viennent du sud pour l’apéritif, des huiles d’olives. On a enfin du très bon pain, on travaille avec Olivier Magne, Meilleur Ouvrier de France.

En résumé vous avez tout ce qui faut ici pour acheter dans un seul endroit l’essentiel pour passer un bon moment. »

Comment s’est déroulée votre ouverture ?

Mariette : « Ça fait 5 mois que nous sommes ouverts. On a la chance d’être dans un quartier très sympa, à côté de Beaubourg dans le centre de Paris. Les clients sont adorables on a d’excellents retours et beaucoup de bouche-à-oreille. Je suis très étonnée, je viens de Lilles, et je pensais qu’à Paris les gens ne se parlaient pas trop. Aujourd’hui je me rends compte que c’est faux. On a beaucoup de clients qui arrivent de la part de leurs voisins. Qui nous disent qu’ils ont goûté nos fromages, que leurs voisins leur ont dit de venir. Il y a un vrai bouche-à-oreille qui s’installe, et une belle vie de quartier, avec des personnes vraiment sympathiques et cultivées. Du coup c’est très drôle parce qu’avec nos clients on s’échange nos bonnes adresses. »

Comment voyez-vous l’avenir de votre profession ?

Mariette : « C’est une nouvelle profession pour moi, je travaillais en banque avant. Et je me suis dit que justement cette profession allait disparaître au profit des machines. Et que les clients en auraient assez d’être toujours confrontés à des machines, et qu’à ce moment-là ils seraient heureux de se rendre dans une boutique de quartier, discuter avec une personne de bons produits et de bonnes choses à manger. Et je pense que l’avenir est là. On le voit d’ailleurs aujourd’hui, les gens reviennent vers des magasins, des boutiques où l’humain est essentiel. Nos clients sont ravis de connaître un lieu avec de bons produits, où ils savent d’où ils viennent, ils peuvent avoir confiance et c’est ce qui est important pour l’avenir. On propose de la qualité, on travaille avec des artisans qui sont passionnés par leur travail, et qui ont envie de faire de la qualité. Notre métier à nous c’est de retranscrire ce travail, c’est d’expliquer aux clients d’où les produits viennent, comment ils sont faits, et les gens sont très intéressés. »

Comment avez-vous connu Febvay ?

Mariette : « J’ai cherché un peu sur Internet, mais j’ai discuté avec Farineo (Boulangerie d’Olivier Magne), je trouvais que leurs tabliers étaient très beaux et ils m’ont donné votre nom. »

Que pensez-vous de la qualité des produits commandés ?

Mariette : « Ils sont de très bonne qualité, très efficaces au quotidien, très pratiques et ils ne bougent pas. »

Quel est pour vous le critère essentiel à une tenue de travail ?

Mariette : « Quelle soit pratique, confortable, mais pour autant présentable, joli à voir, car cela fait partie de l’image de la boutique. »

Pourquoi choisir Febvay plutôt qu’une autre marque ?

Mariette : « Parce que justement le côté présentable était beaucoup plus marqué chez vous. On en avait essayé d’autres ailleurs, mais ils nous plaisaient moins. »

Propos recueillis par Belinda Tempier