Bobines de fils

 

L’entreprise Vosgienne VALRUPT INDUSTRIES exerce son activité textile depuis 1979.

Son activité se décompose en 3 secteurs : la filature, le tissage et la confection de literie / linge de maison.

J’ai eu la chance de visiter la partie de filature de l’entreprise,
je vaisdonc pouvoir vous en parler aujourd’hui afin d’en apprendre un peu plus sur l’opération de filature, c’est-à-dire de passer
d’une fibre à un fil !

 

La première opération consiste à recevoir les balles de fibres de coton et de les stocker, au sec dans un hangar.

Il faut savoir que les balles en question pèsent environ 250 Kg chacune !

Les fibres de coton proviennent principalement des pays présents sur la ceinture de l’équateur (chaleur et humidité). Ces différentes provenances sont mélangées afin de garantir une qualité constante.

Ensuite, la filature se décompose en 2 grandes étapes :

1. La préparation à la filature…
2. La filature Open End…

 

1. Préparation à la filature

Parlons tout d’abord de la préparation à la filature. Il y a ce qu’on appelle la « grosse préparation », qui consiste à nettoyer les balles, à les décomposer et à les préparer pour la prochaine étape.

Il y a ensuite l’opération de cardage : les fibres de coton sont mélangées et ensuite elles forment des « rubans », appelés aussi « mèches ».

Cardage Etape filature
 

Ensuite, on dispose les pots de mèche sur l’étirage.

Etirage étape filature

Cette opération consiste à mélanger un nombre défini de mèches, afin d’en augmenter l’homogénéité.

2. La filature Open End

Ensuite, les pots de rubans sont placés sur les machines Open End, et le fil est formé, à partir d’un seul ruban.
Zoom sur le mécanisme de l’Open End sur la photo de droite.

Open end etape filature

Sur l’image: un robot qui rattache les fils et place les bobinots vides.
 
La machine ci-dessous récupère les grosses bobines et les palettise.

Bobines etape filature

Tout est industrialisé, depuis la préparation à la filature jusqu’à la mise sur carton.
Les bobines sont stockées et envoyées à l’opération de tissage (que nous verrons par ailleurs dans un prochain article de blog !)

Bobines filature

Une filature de type classique employait une trentaine de personnes par équipe dans les années 80.
En 2010, pour une filature de type Open rend, ce chiffre est tombé à 3 ou 4 personnes.

Nous faisons confiance à cette entreprise pour son professionnalisme.
Elle fait partie de nos fournisseurs de tissu pour le pied de poule 304,
 que nous utilisons pour nos pantalons Primo par exemple !

Le prochain article de blog « De la fibre au vêtement professionnel #2″
paraîtra dans les prochaines semaines !
Une autre entreprise textile sera a découvrir !